La mise à nu

Titre

La mise à nu

Editeur

Buchet/ Chastel

Date de parution

2018

Genre

Art - Roman

 

Louis Claret est un professeur vieillissant qui habite en province. Séparé de sa femme depuis quelques années, ses filles vivant désormais des vies très différentes de ce qu’il avait imaginé, il se laisse bercer par le quotidien. C’est sans réfléchir et pour remplir une soirée bien vide qu’il se rend au vernissage d’une exposition de peintures d’Alexandre Laudin – un ancien élève, jadis très effacé mais devenu une célébrité dans le monde artistique. Il ne se figure pas un seul instant à quel point ces retrouvailles avec Laudin vont bouleverser sa vie.

La Mise à nu parle de ce qu’on laisse derrière soi, au bout du compte. Des enfants. Des amis. Des livres ou des tableaux … Jean-Philippe Blondel, dans une veine très personnelle, évoque avec finesse ce moment délicat où l’on commence à dresser le bilan de son existence tout en s’évertuant à poursuivre son chemin, avec un sourire bravache.

( 4ème de couverture)

________

 » Vous souriez, monsieur Claret? »

J’ai sursauté. Il était là, dans un coin de la pièce, appuyé contre le mur. Il s’est avancé, détendu, souple, sûr de lui, exhalant cette prestance que ne peuvent donner que le succès et le mitan de la trentaine -lorsqu’on est entrain de construire son chemin, que les tâtonnements sont derrière soi et que la fatigue ne se fait pas encore sentir.

« Vous vous souvenez de moi ? »

(extrait p 21)

________

Merveilleuse découverte, d’une grande sensibilité et subtilité qui joue entre autre sur l’ambiguité, le doute et l’incertitude.

 

Fermer le menu