Reims Cécile

Reims Cécile

 

Née en 1927, Cécile Reims arrive en France en 1933 après avoir vécu sa petite enfance en Lituanie, dans une famille juive traditionnelle. Peu après la Libération, elle s’engage dans l’armée clandestine juive et se rend en Palestine. Elle reviendra en France pour se soigner de la tuberculose. Elle rencontre Fred Deux en 1951. Initiée à la gravure au burin par Joseph Hecht, elle produit, entre 1950 et 1960, une soixantaine d’œuvres originales avant de faire la rencontre d’Hans Bellmer dont elle sera le graveur-interprète de 1967 à 1975, et après la mort duquel elle alternera les gravures d’interprétation ( Fred Deux et Léonor Fini ) et les œuvres personnelles. Outre plusieurs ouvrages consacrés à cet aspect de son travail, on lui doit quatre autres livres : L’épure (1963, rééd. André Dimanche, 2000), Bagages perdus (id, 1986), Plus tard (id. 2002), Peut-être (Le temps qu’il fait, 2010), Tout ça n’a pas d’importance (id., 2014) et L’embouchure du temps (id, 2017)


Bagages perdus

  «Car ce que je ne sais comment nommer, qui n’est ni une histologie de l’âme, ni une autobiographie, ni un récit; qui n’a pas de Nom et n’en réclame point, pourrait aussi se lire en commençant par la fin qui, sans la moindre intenti…

L’embouchure du temps

  «Quelqu’un qui n’est plus moi et qui néanmoins ne peut se délester de ce moi, vit aux côtés de celui qui n’est plus lui, mais n’a ni le souvenir, ni le regret, de ce qu’il fut. Du temps où il ne s’était pas aussi éloigné de…

Tout ça n’a pas d’importance

  «Le sentier est étroit. Se rétrécit. Le brouillard s’épaissit et s’accroît mon sentiment d’urgence. Alors que ne l’éprouve plus mon compagnon qui avance en somnambule, sûr de son pas, au bord de l’abîme. Compagnon de route de…

Peut-être

  «À la question que F ne lui posait plus, ou lui posait peut-être de là où il était, C répondait encore que certes il aurait pu y avoir d’autres vies à vivre mais que, parvenue presque au terme de celle qui — par le hasard ou la néc…

Fermer le menu