l’année de la pensée magique

Titre

l’année de la pensée magique

Auteur

Editeur

Grasset / le livre de poche (2009)

Date de parution

2007

Genre

Récit

 

Une soirée ordinaire, fin décembre à New York. Joan Didion s’apprête à dîner avec son mari, l’écrivain John Gregory Dunne, quand ce dernier s’écroule, victime d’une crise cardiaque foudroyante. Pendant un e année entière, elle essaie de se résigner à la mort de son compagnon  et de s’occuper de leur fille, gravement malade.

Dans un récit sobre et sans complaisance, l’auteure raconte la folie du deuil et dissèque, entre sécheresse clinique et monologue intérieur, une expérience indicible – et sa rédemption par la littérature.  ( 4ème de couverture)

______

un livre que j’ai trouvé bouleversant, pudique, sans complaisance, larmoiements ou apitoiement sur soi-même ; mais un questionnement sur l’amour, le vide sans l’autre, la vie qui doit continuer et au prix de quels efforts ; mais aussi un questionnement sur la nature de la mort, la solitude de l’être aimé entrain de mourir … comment faire face à ce flot d’images qui tourne dans la tête et le cœur de celle ou celui qui reste. Et pendant ce temps, sa fille très malade auprès de qui il faut être, qu’il faut accompagner, encourager … en s’oubliant soi-même. 

 

Fermer le menu