Le ventre de Paris

Titre

Le ventre de Paris

Auteur

Editeur

Gallimard, Folio (édition 2002)

Date de parution

1873

Genre

Roman

 

Les Rougon-Macquart III  / Première parution, Editions Charpentier, 1873.

Pris sur les barricades du 2 décembre, Florent a été condamné au bagne de Cayenne. Il s’en évade et retourne à Paris; il retrouve son frère , charcutier, marié à la belle Lisa. Les affaires sont prospères. Le couple lui trouve une place d’inspecteur aux Halles . Mais Florent n’a faim que de justice et d’idéal et il commence à refaire de la politique et fomente un complot contre le régime, entrainant son frère aux réunions …  dénoncé par Lisa, Florent retourne en prison et c’est à son ami Claude Lantier, le futur héros de L’Œuvre, que revient le mot de la fin : «Quels gredins que les honnêtes gens !»

Le Ventre de Paris, ce sont les Halles, avec leur «souffle colossal épais encore de l’indigestion de la veille», leurs montagnes de mangeailles, de viandes saignantes, «de choses fondantes, de choses grasses», de «gradins de légumes» d’où montent «le râle de tous les potagers de la banlieue». «L’idée générale, écrit Zola, est le ventre, la bourgeoisie digérant, ruminant, la bête broyant le foin au râtelier, la bedaine pleine et heureuse se ballonnant au soleil.» Aux «Gras» s’opposent les «Maigres» dont Florent fait partie.

Fermer le menu